Pékin a ajouté récemment une nouvelle zone de 40 kilomètres carrés pour tester les véhicules autonomes avec des passagers, alors que la capitale pousse à une nouvelle application de la technologie, selon la Commission municipale des transports de Pékin.

La ville a ouvert 111 routes d’une distance d’environ 322,46 km dans la zone de développement économique et technologique de Pékin dans la banlieue sud-est pour effectuer des tests. Cela va couvrir presque toute la zone, à l’exception des sections où se trouvent des écoles, des hôpitaux et des immeubles de bureaux.

La ville a également délivré une licence pour transporter des passagers dans des tests de voitures autonomes à 40 véhicules appartenant au géant chinois de l’Internet : Baidu.
Rong Jun, le chef adjoint de la Commission municipale des transports de Beijing, a déclaré que la conduite autonome s’est progressivement développée, passant des tests sur route aux tests de transport de passagers en Chine et à l’étranger.

La ville a publié des règlements détaillés pour les essais de véhicules autonomes au début du mois. Le règlement a donné son feu vert aux essais routiers pour les véhicules autonomes transportant des passagers.

Pour des raisons de sécurité, les véhicules d’essai doivent avoir des enregistreurs de données autonomes et un système d’urgence qui permet à un être humain de prendre le contrôle manuellement si le système de conduite automatisé fait défaut. Cela fait partie dorénavant du règlement.

Jusqu’à présent, Pékin a ouvert 151 routes sur une distance d’environ 503,68 km, se positionnant en leader.
En décembre, la ville avait délivré des permis d’essai routier à 77 véhicules de 13 entreprises, qui avaient parcouru plus d’un million de kilomètres.

Les espaces d’essai pour les véhicules connectés intelligents dans la capitale devraient atteindre 500 kilomètres carrés d’ici 2022 et un total de 2 000 km de routes seront ouvertes pour les tests.

Selon Beijing News, six villes chinoises ont autorisé des tests de transport de passagers sur des véhicules autonomes, dont Beijing, Shanghai et Guangzhou dans la province du Guangdong.

En novembre, une flotte de 30 véhicules autonomes a commencé à transporter des passagers dans la zone de développement économique de Canton, dans la province du Hebei, dans le nord de la Chine, dans le cadre du premier programme pilote de ce type couvrant tout un district des villes citées.